Fête de la Musique - THEMINETTES - 21.06.2015

La depeche du midi – 21/08/2015

Fête de la Musique 2015, à Théminettes : Diya Zenzero, c’est le nom du groupe, a hérité de la tâche ingrate d’ouvrir les bans. Il est 19 h 30, la piste de danse est désespérément déserte et le tempo saccadé des couverts monte des stands de restauration. Piqué au vif par une concurrence déloyale, mais bon joueur, Grégoire le batteur tente la diversion : 1, 2, 3… soleil ! Il n’en faudra pas plus pour retourner le public : quelques accords de basse, un tempo palpitant, le souffle grave et spasmodique d’un accordéon et la voix sensuelle d’Iris. Les spectateurs présents ce soir-là en ont fait l’agréable expérience : les Figeacois de Diya Zenzero savent, à chaque concert, distiller une musique à la fois douce et rythmée, enivrante, aux accents méditerranéens, colorée balkanique, et du texte, du sens, poétique et porteur.

Diya, en bambara, c’est l’amour, le plaisir, le désir, l’entrain ; Zenzero, c’est l’épice, le piment, le ferment, l’harmonie… Diya Zenzero, c’est la convergence improbable de deux, puis trois, puis quatre passions fortes, issues de courants musicaux aussi divers que le jazz, la pop, le rock, le métal, le funk et même la musique traditionnelle ou le flamenco. Tous différents, mais complémentaires.

En juin 2013, Stéphanie (alias Iris) rencontre Benoît : elle à la guitare, lui à l’accordéon et Iris au chant. Neuf mois plus tard, le groupe accouche d’un batteur, Grégoire ; en août 2014, la basse de Dani rejoint le trio… Quatre copains, trentenaires mais pas trop, qui créent paroles et musiques, harmonisent et arrangent ensemble, même si Iris manifeste une fibre poétique et musicale plutôt féconde. Les répétitions ont lieu à Planioles, chez Grégoire. Leur répertoire ? Une douzaine de titres, quelques autres en friches…

Des concerts et un EP

À leur actif, déjà huit concerts, à Marcilhac-sur-Célé le 21 juillet ou le 14 août dernier au Cabaret clandestin, à Livernon… Le groupe a déjà postulé pour divers tremplins : Festi’Tremplin de la Marotte à Gindou, Tremplin électrifié du Lot… Sans succès jusqu‘ici : trop pros pour les uns, pas assez pour d’autres… Gageons que 2015 les verra enfin récompenser à la hauteur de leur talent, créatif et musical, et à la mesure de leur succès. En attendant, des concerts sont prévus dans la région pour le 2e semestre 2015 mais aucune date n’est pour l’heure arrêtée.

Diya Zenzero a sorti un EP (CD 5 titres), « Virus de l’Illusion », en vente actuellement sur internet. Un EP auto-produit, avec 5 titres remarquables, bien à leur image : Flambeau, Serpent d’eau, J’perds les pédales, Hirondelle et Ni Dieu ni maître. En vente pour 5 euros, sur la page : diyazenzero.bandcamp.com/

 


Tous dans l’enseignement musical

À titre privé, ou dans un cadre conventionnel ou associatif, Stéphanie, Grégoire, Benoît et Dani ont décidé de distiller leur talent dans l’enseignement musical, autour de Figeac ou sur le causse proche, dès la rentrée de septembre : Stéphanie à Lacapelle-Marival, pour l’association Ségala-Limargue, et à l’école de musique intercommunale de Figeac, pour animer des ateliers «Voix, corps, expression chantée» (pour enfants et ados) ; Grégoire, comme intervenant musical pour la petite enfance (rythme et percussions) dans le Grand Figeac ; Benoît, comme intervenant à l’école de musique de Cajarc, mais aussi pour des cours particuliers à Gramat. Dani, le guitariste, intervenait déjà auprès de l’office social et culturel, à Capdenac-Gare, et à Lissac-et-Mouret, pour l’association Repaire des deux Vallées, mais aussi à titre privé, pour des cours particuliers…


0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *